bobine


bobine

bobine [ bɔbin ] n. f.
• 1410; rad. bob bobèche
1Petit cylindre à rebords pour enrouler du fil, du ruban. fusette. Bobine de fil. Bobine de soie. 2. rochet, roquetin. Bobines d'un métier à tisser. broche, 1. navette.
Bobine de film; bobine de pellicule photographique. rouleau.
Bobine d'un ruban de machine à écrire.
Électr. Cylindre de bois, de cuivre ou de carton sur lequel s'enroule un fil conducteur isolé qu'un courant électrique peut parcourir. Bobine de dérivation, de self-induction. Bobine solénoïde. Bobine d'allumage ou bobine, formant transformateur pour l'alimentation des bougies d'un moteur à explosion.
2(1870) Fam. et péj. Figure, tête. tronche. Faire une drôle de bobine.

bobine nom féminin (radical onomatopéique bob-) Petit cylindre à rebords sur lequel on enroule des matières souples (câbles, cordes, fils, rubans, films, etc.). Populaire. Visage, tête : Il a une sale bobine. Électricité Ensemble de spires, généralement coaxiales, connectées en série. Électroacoustique Dispositif constitué d'un noyau et de deux flasques solidaires de celui-ci, sur lequel est enroulée une bande magnétique. Industrie du papier Bande continue de papier ou de carton enroulée sur un mandrin. Pêche Partie du moulinet sur laquelle s'enroule le fil. Textiles Enroulement de fil et son support, de forme conique, cylindrique ou cylindro-conique, que l'on emploie sur des machines telles que métier à tisser, à tricoter, machine à coudre, à piquer, etc. ● bobine (expressions) nom féminin (radical onomatopéique bob-) Talon bobine, talon haut, creusé sur son pourtour. Bobine de choc, inductance de protection contre les surtensions dans un réseau. Bobine d'écoulement, inductance connectée entre les conducteurs d'un réseau et le sol, destinée à permettre l'écoulement des charges d'origine statique. Bobine exploratrice, bobine destinée aux mesures de flux magnétique. Bobine d'inductance, dispositif caractérisé essentiellement par son inductance propre. Bobine d'induction ou de Ruhmkorff, transformateur à circuit magnétique ouvert servant à l'allumage des moteurs à explosion. Bobine à noyau de fer, bobine comportant à l'intérieur de la carcasse qui supporte l'enroulement un noyau ferromagnétique qui augmente fortement l'induction magnétique créée. Bobine de protection de Petersen, bobine à noyau de fer saturable limitant le potentiel du fil neutre en cas de mise à la terre d'une phase d'un réseau. Tête de bobine, partie de l'enroulement d'une machine tournante s'étendant au-delà du circuit magnétique. Bobine d'accord, bobine d'inductance employée avec un condensateur pour constituer un circuit antirésonant avec lequel on réalise un accord sur une fréquence donnée. Bobine de charge ou bobine Pupin, bobine d'inductance insérée à intervalles réguliers en série dans les conducteurs d'une ligne ou d'un câble coaxial, en vue d'améliorer ses qualités de transmission.

bobine
n. f.
d1./d Cylindre à rebords qui sert à enrouler du fil, des pellicules photographiques, etc.
d2./d ELECTR Enroulement de fil conducteur.
|| AUTO Appareil qui produit le courant alimentant les bougies.

⇒BOBINE, subst. fém.
A.— TEXT. et MERCERIE. Cylindre de bois, de métal, de matière plastique, muni de rebords, sur lequel on enroule du fil, de la laine ou toute autre matière souple (film, ruban, papier, etc.); p. méton., matière enroulée sur la bobine. Une bobine de fil :
1. Schoultz, à demi-courbé, ses grandes jambes pliées, tenait sa petite rousse sous les bras, et tournait, tournait, tournait sans interruption avec une régularité merveilleuse, comme une bobine dans son dévidoir; ...
ERCKMANN-CHATRIAN, L'Ami Fritz, 1864, p. 195.
2. Et la petite Anna ne se lassait pas de regarder la mécanique bruissante [du rouet], la bobine surtout garnie de crochets de fer, qui tournait dans une vibration d'air lumineux et chantant, comme un gros hanneton qui aurait battu des ailes.
MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 67.
3. On creusait à travers la plaine une tranchée, pour enfouir un câble de force électrique que les Allemands voulaient dissimuler. (...) au fur et à mesure que le sillon s'avançait, deux hommes déroulaient une grande bobine, couchaient le câble et l'enfouissaient.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 361.
SYNT. Bobine de rouet; de la soie en bobine; charger une bobine (Ac. 1835-1932); dévider sur une bobine de la soie, du coton, du fil de fer, de cuivre, d'or ou d'argent; acheter une bobine de fil.
P. métaph. [Surtout au XIXe s. et souvent dans l'expr. dévider la bobine de]
1. [En parlant de la pensée, de son expression, comparée à un fil] Dévider sa bobine de gracieusetés (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 41) :
4. Amusé par le banquier, qui se complut à dévider la bobine des pensées de ce pauvre homme, et qui s'entendait à interroger un négociant comme le juge Popinot à faire causer un criminel, César raconta ses entreprises : ...
BALZAC, César Birotteau, 1837, p. 274.
2. [En parlant de la suite des jours, de la vie, p. allus. au fil des Parques dans la myth gr.] La bobine de tes jours (AMIEL, Journal intime, 1866, p. 474).
Arg. et pop. Figure ridicule, expression de la physionomie. Faire une drôle de bobine, avoir une sale bobine :
5. Malheureusement, une « gaffe » était bien loin de paraître à Bloch chose à éviter. Il se tordit de rire : « Tous mes compliments, j'aurais dû le deviner, il a un excellent chic, et une impayable bobine de gaga de la plus haute lignée.
PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 777.
Arg. Rester en bobine. [En parlant d'une pers.] Rester seul; [En parlant d'une chose] Être en gage. Mettre en bobine (des objets). Mettre en gage.
Rem. 1. Synon. bobinasse. Tête (A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, p. 422). 2. Bobine peut encore signifier a) Montre (cf. bobineau); b) Jeu de hasard. Taper la bobine (A. SIMONIN, Le Pt Simonin ill., 1957, p. 52; cf. bobinette).
B.— [P. anal. de forme]
1. ÉLECTR. (automob., radio, télécomm.). ,,Ensemble formé d'un certain nombre de spires de fil électrique isolé, enroulées sur une carcasse isolante creuse`` (SIZ. 1968) :
6. L'arbre [de la turbine] transmet mouvement et force à l'alternateur, où ils engendrent le fluide. On sait que le fluide est produit par la rotation d'une bobine, d'un enroulement de fils magnétiques et par sa lutte dans le champ magnétique d'un aimant.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 190.
7. Il retrouva un vieil écouteur téléphonique. Il se fabriqua une bobine avec une boîte de carton cylindrique et un fil de cuivre qu'il vernit lui-même. (...). Toutes ces pièces, à part la bobine et la galène, qu'il cachait soigneusement, pouvaient être trouvées par l'ennemi.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 63.
Bobine d'allumage. ,,Petite bobine d'induction utilisée pour l'allumage du carburant dans un moteur à explosion`` (SIZ. 1968).
Bobine d'induction ou de Ruhmkorf. ,,Solénoïde à deux enroulements : le primaire en gros fil, où passe un courant continu périodiquement interrompu par un trembleur; le secondaire, en fil fin à de très nombreuses spires où se produit le courant induit par les variations de champ dues aux coupures du courant primaire`` (Sc. 1962); (cf. CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 509) :
8. Et la plus grosse bobine d'induction du monde est aussi la plus trompeuse; car je vois bien la plus longue étincelle du monde des laboratoires; mais comment cette bobine a été faite, fondue, forgée, cuite et recuite à partir des minéraux terreux, voilà ce que je ne vois point.
ALAIN, Propos, 1933, p. 1122.
Bobine de résistance, de dérivation (Lar. 20e).
Bobine de self, bobine toroïdale (cf. A. LECLERC, Manuel de télégraphie et téléphonie, 1924, p. 230, 265).
Rem. Le sens B 1 est noté dans les dict. gén. à partir de LITTRÉ et d'Ac. 1878 comme sens de physique.
2. FIL. ,,Nom par lequel on désigne le boudin que vient de faire la boudineuse et qui s'enroule autour d'un cylindre de bois ayant des rebords en tôle à ses extrémités. On l'appelle aussi rouleau`` (Nouv. Lar. ill., Lar. 20e).
3. MÉTALL. ,,Il se dit d'un tambour cylindrique sur lequel s'enroule le fil de fer ou d'acier après son passage dans la filière`` (Ac. 1932). Synon. chapeau. Bobine de tirerie (Lar. 20e).
Rem. Attesté par Lar. 20e-ROB.
4. MINES. ,,Nom donné dans les mines, au tambour d'enroulement des câbles, plats ou ronds, des grands appareils d'extraction`` (Lar. 20e). Les bobines tournaient, déroulaient des câbles (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1582).
5. PAPET. ,,Rouleau de papier pour les impressions sur rotatives`` (COMTE-PERN. 1963).
6. PÊCHE. ,,L'une des parties les plus importantes du moulinet en général et du modèle dit « à tambour fixe » en particulier`` (POLLET 1970). La bobine doit assurer un dévidage parfait du fil et diminuer les risques de vrillage (POLLET 1970).
7. PHOT. et CIN. ,,Rouleau de pellicule vierge ou impressionnée`` (GIRAUD 1956);cf. QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 230.
8. TECHNOL. Mandrin bobine. ,,Mandrin de tour à pointes qui reçoit la corde lorsqu'on ne peut la poser sur l'objet que l'on tourne`` (Lar. 19e).
Prononc. :[]
Étymol. ET HIST. — 1. 1410 technol. (R. des stés sav., t. 6, 1867, p. 469); spéc. 1865 électr. (LITTRÉ-ROBIN Suppl.); 1896 « rouleau de pellicule » (Catal. Pathé dans GIRAUD); 2. a) 1829 arg. « figure, visage » (BÉRANGER, Chansons, t. 1, p. 179); b) 1846 (L'Intérieur des prisons, p. 240 : Bobine. — Figure risible).
1 prob. dér. du rad. onomatopéique bob- exprimant le mouvement des lèvres (FEW t. 1, s.v. bob-; v. aussi GUIR. Étymol., p. 82), donc ce qui est enflé, cylindrique. L'hyp. d'une orig. déverbale de bobiner, dér. dimin. de l'a. fr. baubeter « bégayer, bredouiller » [XIVe s. dans GDF.], lui-même dér. de baube « bègue » [1256, ibid.], du lat. balbus (balbutier), le bruit de cette parole embarrassée étant assimilé à celui de la bobine du tisserand, est moins satisfaisante du point de vue sém. 2 plutôt p. ext. de 1 en raison de la forme sphérique de cet objet que par dér. du m. fr. bobe « moue, grimace » fin XIVe s. (E. Desch. dans GDF.) issu de la même racine onomatopéique bob- (J. RENSON, Les Dénominations du visage en fr. et dans les autres lang. rom., Paris, 1962, t. 2, p. 448).
STAT. — Fréq. abs. littér. :125.
DÉR. Bobinet, subst. masc. Petite bobine; matière enroulée sur celle-ci. Voilà du galon d'argent pour broder votre habit (...); prenez la bobine, le bobinet est à discrétion (BALZAC, Œuvres diverses, t. 1, 1850, p. 122). Attesté dans LITTRÉ. Seule transcr. dans LITTRÉ : bo-bi-nè. 1re attest. 1850 id.,; dér. de bobine technol., suff. -et.
BBG. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 84. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 374. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 427. — Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 26.

bobine [bɔbin] n. f.
ÉTYM. 1410; orig. incert.; probablt du rad. onomat. bob-, exprimant le mouvement des lèvres, d'où la rondeur, et aussi la bêtise. → Bobard, bobèche, bobo, bombance…
———
I
1 Petit cylindre à rebords servant à maintenir enroulé (et à dévider) une matière souple; ce cylindre garni d'une matière souple enroulée. || Bobine de fil à coudre. || Enrouler sur une bobine. Bobiner. || Dévider une bobine de fil. Débobiner. || Changer de bobine. || Bobine de dentellière. Bloquet. || Bobine de soie. Rochet, roquetin. || Les bobines d'un métier à tisser, d'une machine à coudre. Bobineau, 3. cannelle, 2. canette (cit.), dévidoir. || Bobines de câbles.
1 Ne pourront lesdits maîtres teinturiers défaire ni diviser les pantines de soie crues ou teintes (…) mais les rendront en la forme qu'ils les auront reçues (…) même les rochets et bobines sur lesquelles elles seront évidées (…)
Règlements sur les manufactures, Août 1669, in Littré.
Par métaphore. || Dévider la bobine de ses pensées. Fil (fig., supra cit. 34). || « La bobine de tes jours » (Amiel).
2 (1866, Année sc. et industr.). Électr. Cylindre creux sur lequel s'enroule un fil conducteur isolé qu'un courant électrique peut parcourir. || Bobine de dérivation, de self-induction. || Le rupteur d'une bobine d'induction. || Bobine de Siemens. || La bobine d'induction de Ruhmkorff, de Godfroy. || Bobine cloisonnée, à spirales plates, en nids d'abeilles. || Bobine à spires jointives. || Création d'un champ magnétique à l'intérieur d'une bobine ( Solénoïde). || Bobines d'un électro-aimant. || Bobine de multiplicateur. || Bobine thermique, servant de fusible sur une ligne télégraphique. || Bobine d'automobile, transformant le courant des accumulateurs et l'envoyant au distributeur d'allumage.
3 Techn. Tambour sur lequel s'enroule le fil sortant de la filière.
Tambour d'enroulement d'un câble.
Élément central du moulinet de pêche à la ligne.
4 Rouleau (d'une matière enroulée). Roule, rouleau.
Rouleau de papier (pour une rotative, par ex.).
(1895, Année sc. et industr.). Rouleau de pellicule (vierge ou impressionnée). || Bobine de pellicule photographique. || Bobine de film.
Rouleau de ruban de machine à écrire. Ruban.
———
II
1 (1829). Fam. Visage (ridicule, comique). te; (fam.) binette, bobinette, tronche.Par ext. L'expression de ce visage. || Faire une drôle de bobine.
2 Les gens me tombent dessus, rien qu'à voir ma bobine sous un bec de gaz.
Bernanos, l'Imposture, in Œ. roman., Pl., p. 465.
3 Il a une sale bobine; le nez crochu, ce qui est particulièrement déplaisant pour un visage noir.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 841.
4 — Ça ne va pas être bien long maintenant… Vous verrez qu'on arrivera à temps pour les huîtres… Moi, je ne devais pas réveillonner… J'en reviens pas de ma veine ! Non, la bobine du sous-chef !… (…) Quand ils sont venus me chercher, si vous aviez vu sa bobine, alors… !
H.-G. Clouzot et J. Ferry, Quai des Orfèvres (scénario), 1947, in l'Avant-Scène, no 29, p. 50, 1963.
2 Vx. Tête, crâne.
5 Elle a des dents qui viennent d'Angleterre et un chignon ! Pas un cheveu sur la bobine !… Un caillou !…
Goron, l'Amour à Paris, t. I, p. 570.
DÉR. Bobineau, bobiner, bobinette, bobinier.
COMP. Débobiner, embobiner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bobine [1] — Bobine (bobine, Spule), die Aufwindung des am Selfaktor gesponnenen Fadens, konisch, in der Mitte zylindrisch, welche Aufwindungsform durch das Uebereinandersetzen konischer Windungslagen (in vertikaler Richtung, s. Windung am Selfaktor bei… …   Lexikon der gesamten Technik

  • Bobine — (von frz. bobine oder engl. bobbin) bezeichnet: im Bergbau eine schmale Seiltrommel mit seitlichen Führungen, auf dem die Windungen eines Flachseils übereinander liegen (Bobinenförderung). in der Textiltechnik die Garnspule eine Papierrolle, aus… …   Deutsch Wikipedia

  • bobine — BOBINE. s. f. Espèce de fuseau sur lequel on dévide du fil, de la soie, de l or, etc. La bobine n est pas assez pleine …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bobine — s. f. O mesmo que bobina.   ‣ Etimologia: francês bobine …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Bobine — (franz.), die Spule am Spinnrad etc.; auch soviel wie Kötzer (s. Spinnen). Im Bergbau heißen Bobinen die Fördertrommeln, auf denen sich Bandseite aus Aloefasern oder Stahldrähten bei der Schachtförderung in einer senkrechten Ebene abwechselnd… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Bobine [2] — Bobine im Bergbau, s.v.w. Seiltrommel für ein Flachseil; s. Schachtförderung …   Lexikon der gesamten Technik

  • Bobine — Bobīne (frz.), die Spule am Spinnrad; auch s.v.w. Kötzer; im Bergbau die Windetrommel für bandförmige Förderseile …   Kleines Konversations-Lexikon

  • bobiné — bobiné, ée (bo bi né, née) part. passé. Soie bobinée …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bobine — BOBINE. s. f. Espece de fuseau servant à devider de la soye, de l or &c …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bobine — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Bobine », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) bobine peut faire référence à : bobine, un …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.